Que boire avec un couscous ?

Pour un moment de partage et de solidarité, quoi de mieux qu’un couscous? En effet, plus besoin d’être un spécialiste du genre pour en manger : ce mets se mange aussi bien en mariage festif que dans autour de sa table à manger! 

Plat nommé dans le top 3 des français, le couscous a une vraie place dans la gastronomie française. Il reste un élément essentiel de la culture maghrébine et a même été officiellement déclaré comme faisant partie du “ Patrimoine maghrébin commun” . 

Avant de s’intéresser au bon vin pour l’accompagner, faisons lui honneur…

Le couscous, son histoire

L’origine du couscous demeure assez mystérieuse…

Les historiens s’accordent cependant tous sur son origine berbère. Une origine prouvée par la découverte de pots destinés à sa cuisson dans les tombes du roi berbère Massinissa, près de 200 ans avant J-C.

Le terme arabe « k’seksu » désignerait la semoule aussi bien que le plat en lui-même. On retrouve les premières traces du couscous en France dans le roman Pantagruel de Rabelais en 1532. Il fut vraiment popularisé dans la culture française lors du processus de colonisation de l’Algérie, au XIXème siècle.

Les ingrédients, ou : comment comprendre la potion magique pour ne pas faire mouche.

Couscous Royal, couscous marocain, couscous façon tajine, ce plat a bien changé à travers les âges! 

Cependant, on a pu noter la récurrence d’une certaine recette: semoule de blé, pois chiches arrosés d’un bouillon de viande et de légumes. 

Des viandes telles que le bœuf, le poulet et l’agneau pour la version classique; des merguez pour la version royale et même du poisson. 

Au niveau des légumes: courgettes, aubergines, carottes, oignons, tomates.

Les raisins secs pour une touche sucrée, et, rayon épices, on appréciera les notes fumées de paprika, curry et safran. Un mets donc fort en caractère.

Le couscous, son accord mets et vins

Selon le vin il s’agirait de doser ou, au contraire, de se synchroniser à ces saveurs.

Le couscous est très épicé; quelque soit le vin, certaines règles sont à respecter pour un bel accord: 

Un vin assez frais pour contrebalancer la puissance aromatique de ce plat.

Des tanins assez légers et peu de corpulence pour ne pas faire ressortir le côté amer des légumes et pour pouvoir s’adapter à aux différents types de couscous.

Pour résoudre cela, nous avons préparé 3 vins pour 3 situations. 

Un choix Déterminé

Pour un choix classique, respect des traditions, un vin que l’on peut appeler une valeur sûre. C’est une sélection de notre part, qui nous semble être la plus typique pour accompagner le couscous. 

Un Rouge du Rhône frais et équilibré, tel un Vacqueyras du Clos des Cazaux, idéalement la “Cuvée des Templiers”(plutôt choisir un millésime récent). C’est un vin qui se synchronise assez : épicé et puissant ; comme le plat. 

Le Rosé est d’ailleurs très apprécié pour le couscous type Royal. C’est un choix classique. Le Tavel,vin du Rhône, est, d’après les gastronomes, un des meilleurs rosés au monde. Ce “roi des rosés” est dominé par le Grenache noir dont il tire ses arômes fruités et floraux à la fois. Assez d’équilibre donc, pour ne pas piétiner la structure aromatique complexe de ce plat. 

Ces deux vins sont typés syrah; il conviendrait d’avoir l’honneur d’avoir à votre table le Sidi brahim rosé, vin à l’arôme poivré, emblématique du Maghreb, et typiquement dégusté avec un couscous.

Un choix Décalé

Pour une envie plus surprenante, les plus curieux vont apprécier apporter de la nouveauté à leurs papilles. Une combinaison plus osée et originale. 

Un vin rouge de Cahors, le Vin des Noces du domaine “Les Roques de Cana” , plus riche et puissant, qui s’accordera très bien avec un couscous à l’agneau ou un couscous aux merguez.

Un autre choix intéressant : un Bordeaux Supérieur du Château Vieux Mougnac, de 5 ou 6 ans d’âge, idéalement pour un couscous à base de poulet.

Un choix Déjanté

Enfin, pour ceux qui aiment l’aventure, une sélection spéciale, un vin qui détonne et étonne.

Un blanc sec d’Alsace, idéalement un riesling sera une belle surpise sur un couscous aux fruits de mers. Le goût iodé du poisson ainsi que les arômes frais et minéraux de ce vin sont tout simplement un duo explosif. 

Encore plus original, un Beaujolais nouveau!! Chaque 3ème jeudi du mois de Novembre, c’est la même chanson : une nouvelle cuvée de ce vin primeur. 

Symbole de la convivialité en France,fruité mais légèrement boisé, fameux mais décrié parfois, ce vin est assurément plein de surprises…

Un moment de réflexion, parfois, apporte la cerise sur le gâteau pour une soirée brillante. Le bon vin pour le bon couscous, c’est s’accorder le temps d’apprécier un fort et beau moment de convivialité.


Publié

dans

par

Étiquettes :